2012-13

Cycle de conférences pour l’année de la foi « Catéchèse fondamentale » (sous la direction de fr. Marie-Philippe Dal Bo OCD en collaboration avec les Frères Carmes de Toulouse)


Conférences sur la foi au Couvent des Carmes à Toulouse
Le but de ce cycle de conférences est de donner une vue d’ensemble des grandes articulations du mystère chrétien. Autant que possible, on partira dans les conférences de la Parole de Dieu et du Concile Vatican II. Les conférences seront suivies d’un quart d’heure de questions et d’un quart d’heure d’oraison.

Lieu : Salle du bhx Francisco Palau, Couvent des Carmes de Toulouse
Dates et horaire : 5 jeudis à 20h30


8 novembre 2012 :  « Le Dieu personnel, Créateur et Providence » (fr. Christof Betschart OCD)

15 novembre 2012
 : L’homme, image de Dieu (fr. Jean-Philippe Houdret OCD)

22 novembre 2012
 : Liberté, vérité, péché (fr. Armand Levillain OCD)

29 novembre 2012
 : Jésus est le Sauveur (fr. Pierre Eliane OCD)

6 décembre 2012
 : L’Eglise, sacrement du Salut (fr. Luc-Marie Perrier OCD)

Télécharger l'affiche : cliquer ici.

Cycle de conférences pour l’année de la foi « Vivre de foi avec les Saints du Carmel » (sous la direction de fr. Marie-Philippe Dal Bo OCD en collaboration avec les Frères Carmes de Toulouse)


Les saints du Carmel 

Lieu :
Eglise du Couvent des Carmes de Toulouse
Dates et horaire : 5 mardis à 20h30 (temps pascal 2013)



16 avril 2013
 : Grandir dans la foi avec sainte Thérèse d’Avila. Le développement de la foi au cours de la vie spirituelle (fr. Marie-Laurent Huet OCD)

23 avril 2013
 : Les épreuves de la foi avec Jean de la Croix. Les nuits, la foi qui purifie (fr. Jean-Philippe Houdret OCD)

30 avril 2013
 : La foi confiance chez la petite Thérèse. Foi, confiance et espérance chez Thérèse de Lisieux (fr. Marie-Philippe Dal Bo OCD)

7 mai 2013
 : La foi, chemin d’intériorité chez Elisabeth (fr. Armand Levillain OCD)

14 mai 2013
 : La foi chez Edith Stein (fr. Christof Betschart OCD)

Session « Dogme et vie spirituelle » (fr. Denis Chardonnens OCD)

Tabernacle de l'église des Carmes de Fribourg
Lieu :
Salle Saint Joseph, Couvent des Carmes, 33, avenue Jean Rieux, 31500 Toulouse
Date et horaire : 4-5 janvier 2013, 9h-11h30, 14h30-17h30

Il n’est point d’assentiment de la foi qui ne requière la connaissance des contenus de la foi, c’est-à-dire l’accueil de la vérité de la foi confessée en Église, suivant l’intelligence, mue par la volonté, adhérant à la vérité, dans l’acte de foi. La connaissance de foi, informée par la charité et selon le dynamisme eschatologique de l’espérance, est un « marcher dans la vérité », lequel signifie et manifeste la force transformatrice du dogme, d’après l’enseignement de John Henry Newman. En d’autres termes, la confessio fidei, avec l’intellectus fidei, suscite un vécu de la Vérité, Dieu Trinité, en même temps qu’un tel vécu, au plan personnel et communautaire, contribue à l’approfondissement de notre connaissance de foi en Jésus-Christ, Révélateur du Père dans l’Esprit.

La présente session voudrait considérer le lien vital entre le dogme et la vie spirituelle, c’est-à-dire les implications de la foi confessée dans notre connaissance de foi en tant que « marcher dans la vérité », c’est-à-dire comme chemin d’union à Dieu Trinité, présent, par grâce, à l’intime de la personne humaine.

Bibliographie
Ch.- A. Bernard, Le Dieu des mystiques, 2 vol., Paris, 1998 ; P. Coda, Dalla Trinità, L’avvento di Dio tra storia e profezia, Roma, 2011 ; G. Cottier, Les chemins de la raison, Questions d’épistémologie théologique et philosophique, Saint-Maur, 1997 ; J. H. Newman, Grammaire de l’assentiment, Ad Solem, 2010 ; F. Ruiz, Le vie dello Spirito, Sintesi di teologia spirituale, « Nuovi saggi teologici », Bologna, 1999.

S'inscrire

Session « Le problème de l’empathie selon Edith Stein » (fr. Christof Betschart OCD)


Edith Stein (c) archive Edith Stein, Cologne
Lieu :
Faculté de théologie, Institut catholique, 8 Place du Parlement, 31000 Toulouse ; tél. 05 61 53 96 02

Date et horaire : 10 et 11 janvier 2013, 9h-12 ; 14h-17h

La session a pour but de faire connaissance avec la philosophie et la théologie d’Edith Stein (1891-1942) par le biais d’une question fondamentale de son anthropologie, à savoir celle de l’empathie ou de l’intersubjectivité. La référence textuelle de la session sera sa thèse de doctorat sur le problème de l’empathie (Einfühlung). Edith Stein a soutenu cette thèse en 1916, elle a été imprimée partiellement en 1917 et elle a été publiée dans l’édition critique allemande en 2008 et devrait paraître fin 2012 en traduction française (cf. bibliographie). Nous essaierons de comprendre ce qu’est un acte d’empathie à partir d’un exemple tout simple que propose Edith Stein : « Un ami vient vers moi et me raconte qu’il a perdu son frère et j’aperçois [gewahre] sa douleur. Qu’est-ce donc que cet apercevoir ? » (éd. originale, p. 4) Comment arrivons-nous à partir de signes extérieurs (par exemple des mots) à nous rendre compte spontanément d’un état intérieur de la personne (par exemple la douleur) ? Pour répondre à cette question, il nous faudra montrer comment Edith Stein réussit à éviter deux écueils : d’un côté une empathie qui serait fusion entre deux personnes (je me confonds avec mon ami dans sa douleur) et de l’autre côté une empathie qui ne serait que renvoi à ma propre expérience sans atteindre l’expérience d’une autre personne (je fais le lien avec ma propre expérience de la perte d’un proche). Qu’elle est donc l’empathie qui permet à la fois de rejoindre l’expérience de l’autre et de garantir son altérité ?

A partir de ce questionnement, il sera possible d’aborder une question phénoménologique fondamentale, celle de la constitution de la personne humaine, qu’Edith Stein aborde dans les deux dernières parties de sa thèse. Comment se constituent les personnes humaines à travers les actes d’empathie avec une vie intérieure, un caractère, des facultés, voire un ‘noyau de la personne’ absolument unique ? La question de la constitution de la personne humaine permettra de faire le lien avec toute l’œuvre postérieure d’Edith Stein et de donner un petit aperçu des thèmes principaux de son anthropologie. Seront thématisées en outre quelques questions abordées seulement en marge par Edith Stein : Est-il possible de connaître Dieu par empathie ? Qu’en est-il de l’empathie par rapport à des animaux ? Y a-t-il des illusions dans l’empathie et si oui, comment les prévenir ? Quel est le rôle de l’empathie dans l’accompagnement spirituel ?

Texte utilisé
Original allemand : 
Stein Edith, Zum Problem der Einfühlung, introd. par Maria Antonia Sondermann, Edith Stein Gesamtausgabe 5, Fribourg en Brisgau/Bâle/Vienne : Herder 2008.

Traduction française :
 Stein Edith, Le problème de l’empathie, trad. par Michel Dupuis et Jean-François Lavigne, Paris/Toulouse/Genève : Cerf/Carmel/Ad Solem 2012.



S'inscrire

Cours « Introduction à l’anthropologie philosophique et théologique avec Edith Stein » (fr. Christof Betschart OCD)

Monument Edith Stein à Cologne
Lieu :
Faculté de théologie, Institut catholique, 8 Place du Parlement, 31000 Toulouse ; tél. 05 61 53 96 02
Date et horaire : 2e semestre, les lundis, 14h15-16h (début des cours : lundi, 28 janvier 2013)


Ce cours propose une introduction générale à l’anthropologie philosophique et théologique à partir de l’enseignement d’Edith Stein et en particulier ses deux cours d’anthropologie élaborés à Münster en 1932 et 1933. Le but principal sera de montrer comment Edith Stein peut nous aider à réconcilier deux conceptions de la personne humaine, l’une, classique, qui part de la nature, et l’autre, moderne, qui part de la conscience, en intégrant les deux approches dans une synthèse originale et prometteuse.

La première partie du cours sera consacrée à l’anthropologie philosophique en partant de l’unité de la personne humaine corps-âme-esprit pour ensuite mettre en lumière quelques éléments constitutifs de la personne humaine : la conscience, l’âme selon son essence, ses facultés et ses actes, la corporéité, l’individualité, l’intersubjectivité et la dimension communautaire de la personne humaine.
La deuxième partie théologique du cours se concentrera autour du thème de l’image de Dieu en la personne humaine (cf. Gn 1, 26s.). Il s’agit de questionner l’origine, le sens et la destinée de la personne humaine telle que l’analyse philosophique l’aura mise en valeur. Une piste particulièrement intéressante chez Edith Stein est sa compréhension de l’analogie entre personne divine et personne humaine qu’il s’agira d’approfondir.

Bibliographie
Stein Edith, Der Aufbau der menschlichen Person. Vorlesung zur philosophischen Anthropologie, introd. par Beate Beckmann-Zöller, ESGA 14, Freiburg : Herder 2004.
-, Was ist der Mensch? Theologische Anthropologie, introd. par Beate Beckmann-Zöller, ESGA 15, Freiburg : Herder 2005.
Des traduction d'extraits de ces textes seront distribués pendant le cours.

S'inscrire

Session « Le sens chrétien de la souffrance » (fr. Armand Levillain OCD)

Croix de l'église des Carmes de Fribourg
Lieu :
Salle Saint Joseph, Couvent des Carmes, 33, avenue Jean Rieux, 31500 Toulouse
Date et horaire : 2 et 23 mars 2013, 9h-11h30, 14h30-17h30

Après une brève présentation du mystère du mal, au plans métaphysique et biblique, nous tenterons de rendre compte de l’expérience humaine du mal en distinguant le plan somatique du plan moral, proprement dit. Nous recourrons d'abord à des distinctions classiques, telles que souffrance et douleur, ou encore désespoir, mélancolie et tentations suicidaires, jusqu'au mécanismes de la jalousie, violence et meurtre. A travers cet effort épistémologique, nous aurons pour objectif de nommer clairement certaines tendances morbides ou pathologiques, en cherchant d’abord à comprendre leur fonctionnement, plutôt qu’en les canonisant d’emblée. Pour cela, nous intégrerons ces éléments de la souffrance humaine dans une anthropologie chrétienne unifiée. Dans un deuxième temps nous développerons l’expérience mystique de la croix, en analysant le caractère transformant de la souffrance, ainsi que la fécondité de la fragilité offerte, sans oublier une distinction intéressante entre l’acédie et les nuits purificatrices.

S'inscrire